Lyon: Contrôler sa maison avec le cerveau ? Une innovation possible dans quelques années

17/04/2019

Partagez l'article sur

Le projet « Piloter la maison connectée par le cerveau » a été présenté la semaine dernière à Lyon lors du Sido, salon dédié à la robotique, aux objets connectés et à l’intelligence artificielle

Le casque EEG et les lunettes de réalité virtuelle du projet “piloter sa maison connectée à distance” — Inria RBA

Allumer sa télévision ou éteindre la lumière d’un simple regard, c’est le rêve de tout être humain… Un rêve qui pourrait devenir réalité dans un futur plus ou moins proche. L’Inria, institut national de recherche dédié aux sciences du numérique, et Orange ont élaboré un projet en ce sens.

Le principe de ce dispositif, qui a été présenté à Lyon la semaine dernière sur le salon SIDO (dédié à l’intelligence artificielle, aux objets connectés et à la robotique), est de pouvoir « piloter » sa maison à distance en contrôlant les appareils électroniques avec la seule force du cerveau. Pour cela, l’utilisateur sera doté d’un casque électroencéphalogramme EEG et de lunettes de réalité virtuelle.

« Cela permet d’amener un autre moyen de communication pour ceux qui n’ont pas de commande tactile ou vocale », précise Coralie Haumont, ingénieur de recherche et de développement.

Une innovation à partir des signaux électriques de notre cerveau

Le projet a notamment été conçu pour les personnes en situation de handicap, ne pouvant pas se mouvoir comme elles le désirent. Le dispositif repose sur un algorithme qui traite les informations transmises par le cerveau. « Le cerveau de l’homme contient des signaux électriques avec de nombreuses impulsions selon la pensée, la concentration, la volonté… », explique Coralie Haumont.

Grâce aux lunettes de réalité virtuelle, l’utilisateur peut visionner les actions possibles de sa maison. Sur le côté de l’écran sont affichées des icônes clignotantes qui renvoient aux différents appareils électroniques. Lorsque la personne se concentre sur l’une de ces images, le casque capte, à l’aide d’électrode, la même fréquence de clignotement dans le cerveau. Ce qui va permettre à l’algorithme de déterminer son intention : regarder la télévision, baisser les stores ou allumer la lampe du salon.

Encore en phase de recherche

« Une phase d’apprentissage est préalablement indispensable avant son utilisation, étant donné que les signaux dépendent de chaque personne », précise toutefois Coralie Haumont.

Toujours en phase de recherche et de développement, le dispositif « piloter la maison connectée par le cerveau » ne sera pas mis sur le marché avant plusieurs années. D’autres études sur le sujet sont envisagées comme remplacer les lunettes de réalité virtuelle par des tablettes et des téléphones mobiles.

 

Sources : 20minutes