La fabuleuse histoire de Babolat !

17/07/2019

Partagez l'article sur

Un partenaire de Groupe Zebra depuis 27 ans.

Fondé en 1875 : Présent depuis les balbutiements du tennis

C’est en 1873 que le Major Walter Clopton Wingfield établit les règles du tennis. Babolat allait à ce moment-là marquer l’histoire du tennis à jamais. Avant son invention du premier cordage de tennis, l’entreprise de Pierre Babolat fabriquait des cordes en boyau naturel destinées aux instruments de musique… jusqu’à ce que le fabriquant de raquettes anglais Bussey s’adresse à M. Babolat pour créer des cordages de tennis.

Les cordages Babolat : Made in France depuis 1875

Au cours du 20ème siècle, au fur et à mesure que le tennis gagnait en popularité, les joueurs commençaient à être de plus en plus exigeants envers leurs équipements. Ils exigeaient des cordages plus fins et une tension plus importante. Babolat avait travaillé durant plusieurs années avec les Mousquetaires français, dont faisaient partie Henri Cochet et René Lacoste, pour développer le meilleur cordage possible. Cette collaboration aboutit à la création du VS Boyau Naturel. Depuis ce jour, les cordages Babolat sont toujours fabriqués en France et 90 % des cordages en boyau proviennent de l’usine Babolat située à Ploermel.

Pour découvrir d’où vient le nom “VS”, regardez la vidéo ci-dessus !

En 1986, Babolat lançait son premier cordage synthétique, portant le nom de Elascord. Depuis, Babolat a créé des cordages en multifilament et en monofilament faisant partie des meilleurs modèles actuellement disponibles sur le marché, parmi lesquels le Pro Hurricane et le RPM Blast. Au cours des 144 dernières années, plus de 100 Grands Chelems ont été remportés par des joueurs utilisant les cordages Babolat. Un nombre qui ne fait qu’augmenter, d’année en année !

Le cordage représente 50 % de la performance d’une raquette

En 1994, Pierre Babolat (incarnant la 4ème génération de la famille Babolat), décidait de se lancer dans la production de raquettes, en commençant avec la gamme Pure. Avec la victoire de Carlos Moya à Roland Garros en 1998 avec sa raquette Pure DriveBabolat gagna en légitimité en tant que fabricant de raquettes. Cette même année, la famille Babolat était frappée par une tragédie, et Eric Babolat (incarnant la 5ème génération) reprit les rênes de l’entreprise familiale. Pour soutenir le projet de son père, Eric Babolat poussa l’équipe Babolat à continuer de concevoir des raquettes toujours plus innovantes.

“Quand mon père a pris la décision de commencer à concevoir des raquettes, c’était évident pour nous en tant qu’entreprise fabriquant des cordages, que ces produits allaient être complémentaires et améliorer la qualité de jeu des joueurs. On conçoit toujours la raquette en gardant en tête la combinaison de cordage la plus adaptée. Nous fabriquons également nos machines à corder pour une combinaison raquette/cordage excellente. Le cordage représente 50 % de la performance de la raquette. Et la raquette en elle-même influence la performance du joueur à hauteur de 50 %.” – Eric Babolat, PDG de Babolat

Pure Drive : puissance et polyvalence

Depuis 1994, Babolat sponsorise des joueurs faisant partie des meilleurs athlètes de la discipline. Nombreux sont ceux qui ont commencé la pratique du tennis avec des raquettes Babolat et sont restés fidèles à la marque durant la totalité de leur carrière. L’histoire de la raquette Pure Drive s’est poursuivie avec des joueurs tels que Andy Roddick, Kim Clijsters, Li Na, Garbine Murguruza, and Fabio Fognini. La marque Babolat reste encore aujourd’hui l’une des marques les plus populaires aux yeux des joueurs amateurs.

“J’ai commencé à jouer avec cette raquette à l’âge de 15 ou 16 ans. Ma première réflexion après l’avoir essayée a été de me demander pourquoi je n’avais jamais joué avec auparavant ! Elle est très maniable, elle offre une puissance naturelle, une profondeur supplementaire en défense et plus de puissance lorsque vous voulez finir le point. La Pure Drive procure une jouabilité exceptionnelle aux joueurs professionnels et à tous les joueurs en général.” – Alex Israël, Tennis Category Manager chez Babolat

Babolat a été la première marque à innover et à proposer une raquette utilisée aussi bien par les pros que par les joueurs amateurs. Avec la Pure Drive, Babolat a fait en sorte que tous les joueurs aient une belle accessibilité à la puissance.” – Antoine Ballon, Global Marketing Director chez Babolat

Pure Aero : conçue pour générer des effets

La Pure Aero qui portait à l’origine le nom de AeroPro Drive, a été dotée de la puissance et de la maniabilité de la Pure Drive et d’un cadre qui maximise les effets. Jetez un oeil à l’angle de frappe agressif de Rafael Nadal : Babolat a retravaillé la géométrie du cadre pour permettre à la raquette de fendre l’air et au joueur d’imprimer un maximum d’effets à ses balles, frappées à pleine puissance.

“Nous avons énormément travaillé avec Rafa pour la conception de la Pure Aero. Il s’agissait d’augmenter le niveau d’effets et d’améliorer le niveau de stabilité. Nous avons donc modifié notre raquette selon ses retours.” – Alex Israël, Tennis Category Manager chez Babolat

Pure Strike : un contrôle moderne

Conçue pour le joueur moderne, la Pure Strike intègre ce que Babolat appelle le “contrôle moderne”. Le résultat ? Un mélange de puissance et d’effets ainsi que davantage de sensations et de contrôle qu’avec les raquettes Pure Drive and Pure Aero.

“Nous nous devons d’être à l’écoute de nos joueurs. Ce sont les joueurs, professionnels ou non, les boutiques et revendeurs qui nous suggèrent des axes d’amélioration. Au final, c’est au joueur que la raquette doit plaire et convenir. C’est la meilleure des leçons à retenir : rester à l’écoute de nos joueurs.” – Alex Israël, Tennis Category Manager chez Babolat

Grâce aux retours de ses joueurs professionnels, des joueurs de club et de ses propres playtesters, Babolat est parvenu à augmenter d’un cran supplémentaire la performance d’une gamme de raquettes déjà exceptionnelle. Babolat a ensuite associé un nouveau design agressif à une jouabilité améliorée, pour aboutir à une Pure Strike qui se démarque sur le court.

“Ce qui compte avant tout, c’est de s’assurer que nous comprenons les besoins des joueurs et que nous avons une réponse à leur problématique, en termes de raquette et de cordage. L’idée, c’est de trouver la combinaison raquette/cordage idéale.” – Sylvain Triquigneaux, Manager du Performance Lab chez Babolat

Et les chaussures Babolat, dans tout cela ?

“Le principal sujet sur lequel nous travaillons, c’est définitivement la performance des joueurs. Pour atteindre le meilleur niveau de performance, il est indispensable d’utiliser une raquette, un cordage et des chaussures adaptés. L’impact de la balle et le jeu de jambes sont des éléments clés, c’est pourquoi nous investissons autant pour proposer des produits toujours plus performants, plus innovants, pour apporter ce quelque chose qui fera la différence. D’après nous, c’est véritablement ce que les joueurs attendent.” – Eric Babolat, PDG de Babolat

Après les cordage et les raquettes, Babolat se lance dès le début des années 2000 dans la création de chaussures de tennis. Babolat découvre alors qu’en jouant au tennis, 80 % des mouvements sont latéraux ou diagonaux. C’est avec leur équipe R&D qu’ils développent alors des chaussures 100 % dédiées au mouvements spécifiques à la pratique du tennis. Pour garantir une adhérence et une résistance optimales, Babolat collabore avec la marque MICHELIN, leader mondial du pneu.

Récemment, Guillaume Diard a rejoint la team Babolat. Guillaume est le fils du fondateur de la marque HOKA ONE ONE, Jean-Luc Diard, et a travaillé dans l’industrie du running pendant des années. Depuis Annecy, capitale de l’industrie des activités de plein air, il apporte son expertise dans le cadre de la création des produits Babolat tels que les chaussures, le textile et les sacs de la marque.

“Je pense que l’on peut s’inspirer de ce qui se fait de meilleur dans l’industrie du running, l’industrie des sports de plein air, et essayer d’intégrer cela aux produits de tennis, avec notre connaissance de cet univers, afin d’insuffler une vague de nouveauté. – Guillaume Diard, Soft Goods Global Business Line Director chez Babolat 

Source : TENNIS WAREHOUSE EUROPE